Michel Villedo, un grand architecte

Sommaire

1 - La naissance

2 - Lien de parenté avec Jacqueline

3 - Son parcours

4 - Ses enfants

5 - Evolution du quartier du Palais Royal à Paris

Agrandir pour voir la Signature de Michel Villedo, en bas à gauche, sous celle du surintendant Foucquet et de l'architeste Louis Le Vau et sous la mention
Signature de Michel Villedo en 1656
Source : Forum creusois

1 - La naissance

Après maintes recherches (beaucoup d'historiens ont travaillé sur ce sujet) , il est fort probable que Michel Villedo soit né en 1598 à Jarnages, non loin de Guéret dans la Creuse et plus particulierement dans le hameau de Clermonteix. Il est baptisé en l'église Saint-Michel de Jarnages. On ne connait rien de ces parents. Son père est surement laboureur au hameau de Clermonteix où il n'y a que des terres.

Source : L'origine marchoise de Michel Villedo d'Henri GERBAUD.

Carte de Cassini de Jarnages datant du XVIIIe (Source : Géoportail)
Carte de Cassini de Jarnages
Carte IGN de Jarnages et du hameau de Clermonteix (Source : Géoportail)
Carte IGN de Jarnagess
Une autre preuve du village natal de Michel Villedo est un leg qu'il fait à l'église de Jarnages pour y faire une fenetre. Léomard Southon, maitre tailleur de pierres de la paroisse de Pionnat réalise ce travail. « faire et parfaire bien et dhuement une fenestre dans le coeur de l'esglize de cette dicte ville de Jarnage ». Source : L'origine marchoise de Michel Villedo d'Henri GERBAUD. Le 13 juillet 1672, le travail terminé, le curé et les habitants assemblés reconnurent que « lad. fenestre est bien et dhuement faicte et qu'elle estoit fors titille et necssaire au lieu où elle est faicte, estant le coeur delad. esglize fors obscur avant que lad, fenestre fust esdiffiée ».
Eglise de Jarnages
Source : Google Panoramio

2 - Lien de parenté avec Jacqueline

Michel Villedo est un ancetre direct de Jacqueline. Il porte le no Sosa no 3208, soit 11 générations. Michel Villedo est le beau-père de Charles Rosteau, le libertin.

voici l'arbre de parenté entre Michel Villedo et Jacqueline Choplin.


Le no sosa de Jacqueline est le 1, son père no 2 , sa mère no 3 , nos 4,5,6,7 ses grands-parents. etc...)

3 - Son parcours

Avant 1610, il quitte son limousin natal et «monte» à Paris où il commence probablement comme aide maçon sous le règne d'Henri IV. Il y travaillera avec des amis du pays, Jehan Taradon et Antoine Bergeron. Sa soeur Marguerite épousera Jehan Taradon le 7 février 1630 à Jarnages.
En 1621, il épouse Marguerite Hanicle, d'une famille de maçons parisiens.
Vers 1625, il participe à la construction du château de Baville, au sud de Paris, pour Chrétien de Lamoignon (22 août 1567-18 janvier 1636), conseiller au Parlement de Paris. Le château se situe dans la commune actuelle de Saint-Chéron dans l'Essonne.

château de Baville
Source : Wikipedia

En 1629, il devient Maître maçon.
En 1633, il est juré maçon.
En 1632-1634, sous la direction de l'architecte François Mansart il construit, à l'actuel no 17, rue Saint-Antoine, l’église de la Visitation-Sainte-Marie (actuel Temple du Marais).

Temple du Marais
Source : Wikipedia

En 1636, il devient maître général des oeuvres de maçonnerie des bâtiments du roi, ponts et chaussées de France jusqu'à sa mort.
En 1637, Ouverture de la rue Villehardouin dans le 3ème arrondissement. La rue est bordée de 12 maisons uniformes construites par Michel Villedo et Claude Dublet.
Entre 1637 et 1641, il devient entrepreneur, il achète des terrains et construit des bâtiments rue de Turenne et rue Saint-Nicolas.

Puis entre 1639 et 1641, Villedo s'engage dans des travaux de promotion à l'échelle d'un quartier. Le nouveau Quartier du Palais-Royal remporte un grand succès auprès de l’entourage politique de Louis XIV qui s’y installe. La partie sud de la rue Sainte-Anne, située de part et d’autre de l'ancienne "butte des Moulins", devint un objet de spéculation après l’aplanissement des lieux à l’initiative de Villedo. Celui-ci achète des terrains situés aux n°39 à 51 rue de Richelieu. Il nivelle ces terrains en supprimant la réputée butte des Moulins ou butte St Roch, constituée par l'amoncellement des gravois, sous François Ier, lors des travaux de fortification de l'enceinte de Charles V.
la butte des Moulins ou butte St Roch
En haut à gauche de ce plan de Paris, on voit nettement la butte des Moulins coiffée d'un seul moulin et dominant la porte Saint-Honoré
Source : Wikipedia

Il trace de nouvelles rues dont celle qui porte son nom la rue Villedo qui existe toujours. Michel Villedo habitera cette rue jusqu'à sa mort. Il y construit des immeubles.

La butte st Roch qui va être rasée et la nouvelle rue Villedo entre la rue Richelieu et la rue Saint-Anne actuelle.
Le quartier avant et apres les travaux
Source : Cette carte est issue du plan de Gomboust de Paris datant de 1652.
Voir la carte entière sur ce site Geographicus-Fine Antique maps très précise en zoomant.


En 1657 et 1658, il est le Maître-maçon des architectes Daniel Gittard et Louis Le Vau pour réaliser le château de Vaux-le-Vicomte, construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Le peintre Charles Le Brun et le paysagiste André Le Nôtre participent aussi à cette œuvre.
le château de Vaux-le-Vicomte
Source : Wikipedia

Michel Villedo décède le 9 Décembre 1667 à Paris.

4 - Ses enfants

Michel Villedo et son épouse Marguerite Hanicle ont 13 enfants dont seulement sept atteignent l'âge adulte. Les trois garçons font carrière dans les métiers du bâtiment et des travaux publics comme leur père et les quatre filles se marient.

Source : Geneanet, le site de généalogie à plus d'un milliard d'individus.
Source : le savoir du monde - Wipipedia


• Michel Villedo l'ainé devient architecte du Roi. Il épouse Anne Mignot.

• François Villedo reprend la charge de Maître général des œuvres de maçonnerie du Roi ; c'est lui qui en 1667 a l'honneur d'assister le Roi Louis XIV en lui donnant le marteau avec lequel celui-ci donna quelques coups lors de la pose de la première pierre de la colonnade du Louvre, dont l'architecte était Claude Perrault, frère de l'écrivain Charles Perrault. Il épouse louise Bricard.
Signature de Francois Villedo en 1688
Source des signatures: sur le document "Un mariage bien assorti d'Henri GERBAUD"
Contrat de mariage de Joseph Martin et de Marguerite Hanicle.


• Guillaume Villedo deviendra aussi Maître général des œuvres de maçonnerie du Roi, ponts et chaussées de France. Il épouse Marie Hardoin.
Signature de Guillaume Villedo en 1688


• Marguerite-Aimée de Villedo épouse en premières noces Jean de Polastre et en secondes noces le 30 décembre 1662 Antoine Hercule Picon, Seigneur et Vicomte d'Andrezel. Ce dernier est conseiller d'État en 1663, il travaillait en particulier pour Jean-Baptiste Colbert dont il avait la confiance. (Source : Lettres de Madame de Sévigné: de sa famille et de ses amis, Volume 5) Ils ont un fils; Jean-Baptiste Louis Picon, vicomte d'Andrezel né vers 1663 et mort en 1727 à Constantinople. Il épouse Françoise-Thérèse de BASSOMPIERRE.

• Madeleine Villedo épouse en premières noces Etienne Payot et en secondes noces Charles Rosteau, dit le libertin, ancetre de jacqueline Choplin.
Signature de Madeleine Villedo en 1688


• Catherine Villedo épouse Michel Noblet, Architecte du roi, Garde des Fontaines.
Signature de Catherine Villedo en 1688


• Jeanne Villedo épouse Michel de La Vigne, Docteur régent de la faculté de médecine.

Agrandir l'Arbre de descendance de Michel Villedo

5 - Evolution du quartier du Palais Royal à Paris

Durant près d'un siècle, la famille Villedo a transformé le quartier du Palais-Royal.
Ces 2 plans de Paris montrent cette évolution.

Zoom
Source : Paris Atlas historiques